Mobilité et "délai minimum" de séjour à La Poste

Les offres d'emplois disponibles en interne à La Poste sont publiées sur la bourse d'emplois de La Poste, un site accessible depuis votre domicile ou au travail : https://legroupelaposte-boursemplois.profils.org

Les offres sont classées par région, par grade et par branche (Banque, Courrier, Colis, Réseau La Poste, Transverse et Numérique. Une section est également dédiée à des offres d'emploi du secteur public.

La mobilité (ou mutation) à La Poste est encadrée par un charte (ci-dessous).

Charte de la mobilité à La Poste

1) La mobilité concerne l’ensemble des postiers sans discrimination de sexe, d’âge, d’origine, de handicap ou autre.

2) La mobilité au sein du Groupe La Poste est possible dans la Branche, d’une Branche à une autre, entre Branches et Directions d’activité, vers et depuis les filiales.

3) Le postier prend l’initiative de sa mobilité notamment en se portant librement candidat. Il est recommandé d’en informer son manager.

4) Le postier ne peut en aucun cas être pénalisé sur son poste s’il manifeste une volonté de mobilité. Les services RH sont garants de faire respecter cette disposition.

5) Tous les postes disponibles sont mis en ligne et accessibles sur la Bourse d’Emplois du Groupe.

6) Priorité à la mobilité interne :

• L’examen des candidatures des personnes en poste dans le Groupe La Poste est prioritaire sur un recrutement externe.

• Pas de recrutement externe s’il y a un candidat qui occupe depuis au moins 2 ans la fonction à pourvoir.

• Les postiers en situation de reclassement sont prioritaires sur les postes vacants, dès lors qu’ils disposent des compétences.

7) La durée de séjour minimum sur le poste de travail est fixée à trois ans, sauf validation explicite de la ligne hiérarchique. Cette durée n’est pas opposable à un postier en situation de reclassement.

8) Un manager, dont le rôle est de faciliter le développement des compétences, ne peut s’opposer ni à la mobilité de son collaborateur, ni à son acte de candidature. Dès lors que le postier a formalisé un souhait de mobilité et qu’il a au moins 3 ans d’ancienneté sur son poste, le manager ne peut s’opposer à des actions de sourcing pour pourvoir un poste y compris par approche directe d’un de ses collaborateurs.

9) Un délai de préavis de 3 mois s’applique par défaut, sauf accord entre l’entité cédante, l’entité prenante et le postier.

10) En cas de changement de filière professionnelle, ou de société à l’intérieur du Groupe La Poste, le postier bénéficie d’un droit au retour dans son entité d’origine pendant 3 mois.

11) Le souhait de maintenir un postier sur son poste actuel ne peut conduire à une augmentation individuelle, pour ce motif, dans le poste actuel. Dans le même esprit, toute pratique pouvant conduire à une surenchère salariale est à proscrire.

12) La mobilité fait l’objet de mesures d’accompagnement d’autant plus attractives que la mobilité réalisée correspond à un besoin prioritaire du Groupe La Poste.

Version Juin 2017

Attention: en réalité la mobilité est souvent un casse-tête pour les postiers! Les postiers et postières passent souvent plusieurs années avant de pouvoir simplement rejoindre leur conjoint-e dans une autre ville. Pour SUD, la mobilité devrait être quelque chose de facile dans un grande groupe comme La Poste.

Parmi les dispositifs les plus stupides appliqués aux postiers, le délai minimum de séjour de 3 ans figure en tête de peloton (voir article 7 de la charte de mobilité). Cette clause est appliquée de façon inégale entre postiers, ce qui accroit le sentiment d'injustice pour beaucoup de postiers et postières. SUD dénonce régulièrement cette clause.

Retrouvez ici le PDF de la Charte de la Mobilité à La Poste

 
What do you want to do ?
New mail
0
0
0
s2sdefault