Sud a déposé un préavis de grève illimité à partir du 11 mai, mais avec cette nouvelle organisation du travail il est aussi légitime d’utiliser le droit de retrait !

Mai 2020

Fédération des activités postales et de télécommunications

En grève, en confinement ou en droit de retrait...Mais pas au boulot!

La direction nous annonce «une baisse historique du courrier de 40%» pour poursuivre dans la foulée par un tonitruant «nous ne reviendrons pas à la situation d’avant». Ce beau chapeau littéraire introduisait l’annonce, en fin de semaine dernière, d’une nouvelle organisation du travail à la distribution et le retour à 35heures pour toutes et tous. Lorsque nous demandons quelle sera la date de fin de ces nouvelles organisations, la direction répond par l’absence de réponse. Le seul éclairage sur le thème fut un petit poème sur la crise sanitaire et un «au moins jusqu’à septembre».

Méridienne et sécable pour toutes et tous

En installant des brigades qui travailleront sur une plage horaire étendue sur le matin et l’après midi (qui travaillera l’après midi? Sur quels critères?) la direction installe des régimes de travail qui ressemblent à s’y méprendre à ses projets d'avant-crise: mise en place généralisée de la méridienne, sécable illimitée et quotidienne. Bref, c’est la fête! A quel moment ces nouveaux régimes disparaitront? Aucune idée car nous ne connaissons pas les cri-ères de retour à la normale. Comme il n’y a pas de borne dans le temps, on peut légitimement penser que l’organisation «spécial crise sanitaire» deviendra «nouvelle organisation tout court».

Début de la fin pour les titulaires de tournée

Avec la nouvelle organisation et les brigades glissantes, qui ne se croisent pas, on fige la vente des quartiers pour une période non définie. On sait que c’est le rêve de la boite de supprimer les titulaires de tournées, elle aura là l’occasion de repousser les ventes de quartier pendant longtemps.

Bosser un samedi sur 4:tout bénef?

La nouvelle organisation prévoit de ne faire travailler qu’un samedi sur quatre en excluant de fait le courrier normal de la distribution et en se centrant sur la presse, les colis, les LR et les relevages de BAL. En fusionnant quatre tournées en une (même si les tournées les plus longues pourront être dédoublées), ces dernières seront de fait grandement allongées. Quelle sera la limite? 150km? 200km? La porte est ouverte à tous les remodelages de tournées, même les plus aberrants.

Suppressions d’emplois en vue!

Avec les nouveautés proposées par La Poste, le discours sur la baisse du courrier et les organisations en matin/après-midi, les précaires seront de toute évidence les premiers touchés par la non reconduction des contrats, puis suivront les postes titulaires .De l’aveu même du siège, ils anticipent la baisse du courrier prévue les prochaines années dans cette ré-organisation qui ne dit pas son nom.

Et la crise sanitaire? C’est terminé?

Sous les applaudissements du Medef, les préconisations du gouvernement sont plus que jamais «tout le monde au boulot!» et La Poste plonge dans la brèche, dans tous les secteurs. Mais la direction est-elle bien capable de mettre en œuvre les mesures préconisées par les autorités publiques (voir encadré ci-dessous)?

Le 11 mai,on reste à la maison!

Les patrons veulent le beurre et l’argent du beurre. Ils profitent d’une façon éhontée de la crise sanitaire pour nous pondre une réorganisation géante. Cerise sur le gâteau les manifestations sont interdites, que demander de mieux? Cette réorganisation soi-disant temporaire va briser les organisations du travail et augmenter, à terme, les suppressions d’emplois et la charge de travail. Nous ne pouvons pas nous laisser faire sans réagir!

Pour Sud, il faut:

★Rester aux organisations sur 4 jours tant que la crise sanitaire perdure.

★Une prime de 1000 Euros minimum. Marre d’être payé avec des mots sur les «postiers exemplaires»!

★Des mesures sanitaires respectées partout.

★Une définition claire ds missions essentielles en temps de crise. Assez de la distribution de la pub alors que la pandémie n’est pas terminée.

 

Préconisations gouvernementales: à La Poste, on en est très loin!

(extraits du protocole national de décon-finement pour les entreprises)

- Distance physique d’au moins 1 mètre (soit4m2 sans contact autour de chaque personne). A priori cela semble jouable mais un peu plus loin on voit un calcul savant qui, appliqué à La Poste, nous donne une autre perspective: Exemple 2 : open-space d’une superficie de700m2 Sur cette surface sont installés 50 bureaux de 2mètres carrés de surface chacun, nécessitant chacun 2m2 au sol supplémentaires pour que le salarié puisse vaquer normalement à ses occu-pations. Les armoires/vestiaires et de stockage de dossiers comptent pour 1,5 m2 par bureau. Cet open-space a une salle de réunion de100m2 et 3 petites salles d’isolement de 30 m2 chacune. La surface dédiée aux circulations est de 100 m2. La surface résiduelle est donc de : 700 – (4x50)– (50x1,5) – 100 –(3x30) – 100 soit = 135 m2. La jauge maximale est donc égale à (Sr/4) : 135/ 4 = 33 personnes. Si on tient compte des casiers, mobiliers divers, zone de stockage, zone de circulation, combien de bureaux seront censés être aux normes gouvernementales? Evidemment pas tous, loin delà.

- Se laver régulièrement les mains à l’eau et au savon ou avec une solution hydro-alcoolique (SHA) ne pas se sécher les mains avec un dispositif de papier/tissu à usage non unique. Il faut exiger que tous les locaux soient équipés!! Ce n’est pas toujours le cas.

- Désinfecter régulièrement les objets manipulés et les surfaces y compris les sanitaires. Alors là, on est sur que ce n’est quasiment jamais fait dans l’entreprise! Les bak, CE30, K7 sont ils désinfectés tous les jours malgré les centaines de manipulations quotidiennes? Il est quasi certain que les établissements où cette désinfection à lieu sont très rares. C’est totale-ment anormal.

0
0
0
s2sdefault