Chavant au balcon, Noël au charbon

factrice  auteur Sylvain Florin

Pas de demi-mesures à la mi-décembre

On n’avait jamais vu de réorganisation mi-décembre en pleine Peak Période, on en avait cauchemardé, Chavant l’a fait. Mais le prétexte est tout trouvé, on accusera le Comité d’Hygiène Sécurité et Conditions de Travail qui à cause de ces tentatives d’expertise avortées n’aura fait que repousser l’échéance.

Bonnes fêtes de Noël

Les fêtes de fin d’année vont avoir un goût amer pour les agents tiraillés entre vie professionnelle et vie familiale. Dans sa grande bonté, La Poste partage ce cadeau de Noël avec les usagers, laissant présager une qualité de service rendue plus que déplorable. En même temps cela ne les dérangera pas de recevoir leurs factures en retard, dommage pour les petits paquets de Noël distribués par Chavant.

Corona quoi ?!

Pour La Poste Groupe, l’épidémie de Covid semble bel et bien derrière nous puisqu’à Chavant on entasse les préparateurs de tournées sacoches sur un mur de tri où les casiers sont à touche-touche, les sens de circulation pour que les agents évitent de se postillonner dessus sont en dépit du bon sens des aiguilles d’une montre.

Des bafouilles, on en a plein les... sacoches

On nous disait que les tournées sacoches étaient incontournables puisque les locaux allaient être vendus, îlots paradisiaques excentrés oblige. Pourtant on ne déménagera que les services arrières, histoire tout de même de faire revendre au moins les garages à traîneaux 4 roues motrices par Postimmo; les rennes à pédales quant à eux seront entassés entre atelier de préparation et casiers de tournées dites « mixtes ». Le reste des petits lutins habillés de bleu n’auront plus qu’à récupérer leur hotte, déjà chargée par d’autres lutins qui ne prendront que très rarement le soleil mais pourront s’habiller comme ils veulent.

Ça va bien se passer !

Malgré cela, la direction prétend appliquer ce projet de réorganisation afin d’améliorer les conditions de travail et la qualité de service. A Sud PTT, on est un peu pessimiste, alors on veille sur les agents comme on peut : un préavis illimité est déposé dès le jour de la réorganisation au cas où les lutins’térimaires amenés à être dégagés en fin d’année ne suffisent pas à écouler la charge de la désorganisation.

Préavis de grève illimité, revendications :

- Arrêt des réorganisations et déménagements des activités vers d’autres sites

- Pas de réorganisations en Peak Period

- Pas de tournées sacoches et de dissociation travaux intérieurs/extérieurs

- Retour à l’organisation des samedis d’avant Covid, sans secteurs et un titulaire par tournée

- Pas de coupures méridiennes le samedi

- Promotion des 1.2 en 1.3 et des 1.3 en 2.1

- Embauche en CDI de tous les CDD, intérimaires et contrats GEL

- Comblement de toutes les positions de travail vacantes

Si vous craquez : Grève illimitée !!!


Grenoble : une distribution du courrier de La Poste "très perturbée" selon un syndicat, la direction dément

france3-regions.francetvinfo.fr - Publié le 07/01/2022 - Antoine Belhassen

https://france3-regions.francetvinfo.fr/auvergne-rhone-alpes/isere/grenoble/grenoble-une-distribution-du-courrier-de-la-poste-tres-perturbee-selon-un-syndicat-la-direction-dement-2405389.html


Sud-PTT décrit une distribution du courrier de La Poste "très perturbée" sur Grenoble, la direction dément

france3-regions.francetvinfo.fr - Publié le 12/01/2022 - Florent Mathieu

https://www.placegrenet.fr/2022/01/12/sud-ptt-decrit-une-distribution-du-courrier-perturbee-sur-grenoble-la-direction-de-la-poste-dement/556602

Communiqué de presse

Grenoble, le 6 janvier 2022

Les employé-e-s du centre courrier de Grenoble Chavant se trouvent dans une situation critique depuis la réorganisation imposée au 14 décembre dernier. En majorité intérimaires ou CDD employés sur des positions de travail vacantes, les autres agents salarié-e-s ou fonctionnaires pourtant là depuis longtemps ne s’en sortent pas pour autant devant la charge de travail.

Les tâches des facteurs ont été dissociées entre travaux intérieurs et travaux extérieurs en tournées dites « sacoches », c’est-à-dire que certains ne font que préparer les tournées (mise en cases, mise en liasses) tandis qu’une autre partie ne fait que distribuer en boîtes à lettres sur tout le 38000. De nombreux intérimaires et encadrants sont présents temporairement pour la préparation des tournées permettant ainsi d’effectuer cette mission à peu près dans les temps malgré un manque important d’informations sur la méthode et les particularités des tournées de distribution à l’extérieur. Mais ce n’est pas le cas pour les distributeurs qui ne parviennent pas à terminer leurs tournées dans les temps et doivent ramener du courrier malgré leur bonne volonté et conscience professionnelle. Ils en viennent donc à douter de leurs compétences et perdent le sens de leur travail, ceci créant de graves risques psychosociaux non pris en compte par l’employeur. Amenés à accélérer la cadence, ils prennent également des risques physiques supplémentaires d’accidents sur leur parcours de distribution en surchargeant leurs vélos ainsi rendus extrêmement instables. Le calcul du temps de travail inhérent au flashage des objets signalés (colis suivis, recommandés) a largement été sous-estimé, cette tâche auparavant effectuée par des agents de cabine est désormais imputée aux facteurs tous travaux extérieurs (sur smartphones professionnels) et cela leur fait perdre énormément de temps autant avant leur départ en tournée que pendant.

Les bacs de courriers en souffrance s’entassent donc dans le centre depuis la mi-décembre et certains usagers se plaignent de ne pas recevoir du courrier important en temps et en heure, qu’il soit ordinaire ou recommandé. Les erreurs de distribution se multiplient également, les facteurs et guichetiers subissent le mécontentement des usagers et les incivilités se multiplient à leur égard.

La Poste a choisi de réorganiser le centre dans une période de fêtes de fin d’année pourtant réputée surchargée en courrier. Et malgré la recrudescence de l’épidémie de COVID actuelle, elle a aussi fait le choix de se séparer de la moitié des locaux du bureau, où plusieurs agents sont amenés à trier ou récupérer le courrier sur le même casier, empêchant le respect des gestes barrières sur des chantiers de travail bien trop exigus et impossible à aérer.

Un préavis de grève illimité a été déposé par le syndicat SUD PTT Isère-Savoie sur ce bureau en vue de permettre aux agents d’y recourir en cas de fort mal-être, mais aucun agent ne s’en est servi, certainement à cause des statuts précaires des salarié-e-s du centre et de leur envie de rendre un service de qualité malgré tout.

Contacts presse : Sud PTT Isère-Savoie 06 72 32 77 09